Comment ne pas se faire arnaquer ?

Le diamant est un produit assez particulier car il était réservé à une élite il n’y a pas si longtemps que ça. Ce type d’épargne à fort potentiel n’est pas réservé aux connaisseurs mais il faut se faire aider. Le diamant permet d’asseoir une certaine solidité dans son portefeuille et les particuliers peuvent en bénéficier. Ce marché est encore inconnu et les arnaques sont encore nombreuses (source : communiqué AMF).

Si vous passez par des intermédiaires de mauvaise qualité et que vous achetez des diamants de mauvaise qualité évidemment cela va mal se passer. Les pierres doivent être certifiées par de grands laboratoires et l’origine doit être connue. Le maître mot est la confiance avec votre revendeur de diamant.

Investir alors que le marché ne monte pas

Lorsque l’on regarde les cours du diamant, on constate que celui-ci n’évolue pas, il est très stable. Ce type de placement est très bon pour asseoir une épargne, pour aider lorsque l’on a besoin de se liquider assez rapidement sans avoir de perte. Il n’existe pas de cotation officielle et c’est tant mieux, cela évite la manipulation des cours comme cela est le cas pour l’or. L’univers du diamant n’est pas géré par la finance ni par les Etats. Les quatre plus gros producteurs du marche font les prix et s’arrangent pour les maintenir avec une progression stable et juste (1% ou 2% par an) et cela dure depuis les année 1920. Notez que les prix sont indexés par rapport au dollar ce qui permet de se protéger des fluctuations de monnaies comme cela est le cas depuis les derniers mois avec une Euro qui a perdu 20% depuis l’élection de Donald Trump.

Un actif tangible mais une négociation dématérialisée

Lorsque l’on achète des diamants, soit on achète une pierre unique il faut faire attention à ce qu’elle soit facile à revendre mais en étant bien conseillé cela se fait facilement. Une autre option consiste à acheter des parties de lots de diamants variés afin d’avoir plusieurs types d’actifs étant donné que chaque diamant est différent. Dans tous les cas, l’intermédiaire de gestion ne va pas vous envoyer vos pierres car l’intérêt et de profiter des facilités de gestion, d’assurance et du stockage en zone franche. Cette dernière option est tout à fait légale et cela ne dispense pas le client de déclarer ses actifs qui seront taxés à 34.5% sur le bénéfice au delà de 5000€ lors d’une revente.

 

 

 

Votre notation de l'article
[Total: 0 Moyenne: 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *