Faut-il encore investir dans le diamant en 2017 ?

Deux pierres dans une main

Est-ce que cela vaut la peine de s’intéresser au diamant alors que l’or est plus visible et est aussi un actif tangible ? Comme l’or, c’est une valeur refuge mais qui gravite dans un marché sain car on ne peut pas spéculer sur le marché du diamant, en tout cas pas de manière rapide en achetant des millions d’actifs et les revendre quelques minutes après.

C’est un excellent placement puisque certaines pièces, pas toutes, se valorisent extrêmement bien (au-delà de 8%) si l’on prend les données historiques aujourd’hui disponibles.

Pourquoi une telle hausse des prix ?

Les seuls acteurs qui influent sur le cours du diamant sont les professionnels du diamant (pas de spéculateurs financiers). Ceux-ci n’ont aucun intérêt à voir fluctuer leur actif travail. Pourtant la demande a reculé de 40% en 2009 après la crise financière mais la valeur de la pierre éternelle n’a pas baisée. En effet, les ‘producteurs’ stockent leurs diamants lorsque la demande baisse : les gros producteurs ne sont pas nombreux, leur outil de travail sont les mines. Un quota international est fixé afin de ne pas laisser filer la valeur des diamants.

Mais en ce moment le marché est tout autre. La demande augmente du fait des pays émergeant surtout dans la joaillerie.

Pourquoi est-ce un investissement boudé ?

Pourtant le petit épargnant ne se précipite pas sur cette valeur, souvent jugée réservée à une élite. Les premiers prix pour acheter une pierre de qualité qui se valorise bien tourne autour de 10000€.

Les investisseurs se souviennent des années 80 dans lesquelles les établissements bancaires se sont mis à vendre du diamant et ont déstabilisé les marché. En effet, le quota international des diamants qui se valorisent n’est pas si important que cela et ne peut pas répondre à une distribution de masse. De plus, les établissements bancaires ne vendaient pas au cours du rapport se basant sur des pierres à 2000€ (afin d’être accessible à tout le monde). Ces diamants se revendent extrêmement mal et ne se valorisent pas.

Aujourd’hui les banques se sont retirées du marché, les établissement qui proposent des investissement en patrimoines sont des conseillers spécialisés et un code de déontologie a été mis en place sur toute la filière.

— Par André

Votre notation de l'article
[Total: 1 Moyenne: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *